épisode 31

Temps de lecture estimé : 3 min. 35

« COMMANDO MASLO 2 »

Samedi 10h50

Métro le plus proche : Jean Macé

Ce chapitre contient : des tubes Nostalgie mais ne contient pas (et on le regrette) George Clooney

– Allo, Madame Maslowski ?

– Qui la demande?

– C’est Julia.

– Qui ? Je vous entends très mal. Parlez plus fort.

– Je peux pas ! C’est Julia ! Vous savez, la fille que vous avez kidnappée par erreur…

– Restez polie, ma grande. Qu’est-ce que je peux faire pour vous ?

– J’ai besoin de votre aide.

– Comment ?

– J’ai besoin de votre aide ! Je suis coincée à l’hôpital.

– Vous êtes folle ! Je vous avais interdit d’aller voir Daniel !

– Je suis pas venue voir Daniel, je suis venue voir Tony, mon ami à qui Daniel a cassé la gueule.

– Quoi ?

– Je vous expliquerai. Bref, je suis coincée, j’aurais besoin que vous veniez me chercher.

– C’est pas Allo Taxi ici.

– Ecoutez-moi, c’est important ! Je vous expliquerai tout, mais venez vite, s’il vous plaît ! Je suis au 7e étage, dans la cellule de dégrisement de l’étage psychiatrie.

– Vous avez picolé, ma vieille ?

– Mme Maslowski ! On m’a prise pour la fameuse Fiona !!! On me croit folle et on a voulu me faire une piqûre de sédatif ! Je flippe ! Venez m’aider ! Le médecin est taré !

Bruit d’affaires rassemblées dans un sac.

– J’arrive tout de suite.

***

Entrée des artistes, à l’hôpital :

Youri-Stone-Halliday : cheveux courts et sales, T-shirt blanc taché + doudoune au col en peau de mouton, pantalon en cuir, santiags.

Maslo-Charden-Pietri : longs cheveux blonds, jupe en cuir + haut flashy, bottes vernies, une bouteille de whisky à la main.

Entrée en scène au 7ème étage de l’hôpital :

– L’aaaavennnnturaaaa…pffff chhhhh !

Sarah, infirmière stagiaire depuis deux heures, leva les yeux et tendit l’oreille.

Hey, J’la croise tous les matins !!!!!!!!!!!!!!!!! 5heures40 !!!!! Elle va prendre son traaaaaaaaaaaaain, et moi j’rentre !

Les voix discordantes raisonnaient dans le couloir de psychiatrie.

Sarah regarda Yves, son tuteur, d’un air un peu apeuré. Surpris, il cessa de regarder ses seins et prit un air professionnel. Un peu plus loin, le concert continuait.

– Attends, attends, j’ai mieux… Il tape sur des bambous  et c’est numérooo uuuunnnnnnn.

Pffffffffffffffffffffff hahahahahah !

– Hé ! attends ! Eeeeve lèffeeetoiiii, tessenfantss ont grandiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii L’échoo de ta voiiiix est fenuu jusqu’à moiiiiii  moiiiiiii moiiiiiii moiiiiiiiiiiii moiiiiiiiiiiiiiiii

Hey ! C’est l’écho ! moiiiiii moiiiiiiiii moiiiiiiiiii moiiiiiiiiiii!

– Qu’est-ce qu’on doit faire, monsieur ? demanda Sarah.

– Venez avec moi, Sarah, on va s’en occuper. Ils ont l’air saoul.

– Qu’est-ce qu’on va faire ?

– Cellule de dégrisement pendant trois heures en slip avec un verre d’eau.

– Mais si… ?

– Ne vous inquiétez pas, allons voir.

Ils s’approchèrent du fort bruyant couple chantant.

Yves regarda Sarah d’un air de dire : mate comme j’assure en cas de pépin.

– Bonjour messieurs dames. Que faites-vous ici je vous prie ? Etes-vous des patients de l’hôpital ?

– Non, non, on est au Carlton mais on a perdu la clef de la chambre, patate ! Pfffffff

Yves rougit. Sarah devint blanche.

– Euh, bien ! Vous savez que l’alcool est interdit pour les malades de l’hôpital. C’est mal de mélanger l’alcool et les médicaments !

– Oui, c’est mal ! surenchérit Sarah.

Les Bonnie & Clyde du 7e se regardèrent puis éclatèrent de rire.

Piqués dans leur dignité, les deux membres du corps médical prirent la décision d’agir.

– Que fait-on, docteur ?

– Sarah, comme je l’ai dit, cellule de dégrisement.

– Dégrisement, dégrisement, dégrisement !

Ils se versaient le whisky sur la tête.

– Allez zou, venez avec moi !

– Où tu veux bébé ! On te suit !

De sa cellule, Julia entendit deux « poums », suivis de deux effondrements au sol. Petit bruit de clefs. Porte ouverte.

Madame Maslowski, perruque blonde à la main, entra dans la pièce et tendit la bouteille à Julia.

– Une petite gorgée, ma poulette ?

C’est avec beaucoup de calme et de gentillesse que l’infirmière Maslo et le docteur Youri accompagnèrent la petite Julia, égarée il y a peu, jusqu’à la sortie de l’hôpital.

La suite…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :