épisode 21

Temps de lecture estimé : 3 min. 38

« VENI, VIDI, TILLY »

Vendredi 23h18

Ce chapitre contient : une capuche – un porte-parapluie – une petite AX blanche

Après avoir blessé Daniel again, et sans s’être aperçue que cette fois du sang s’écoulait de sa tête, Tilly avait chaussé ses Converse et s’était précipitée dans la rue à la suite de Julia. Habituellement, Tilly n’était pas une rapide, elle se surprit néanmoins par la vélocité de ses mouvements. Elle précéda même Julia au square André Philip, se cacha dans un bosquet derrière le toboggan et attendit en grignotant un bounty pour calmer ses nerfs.
Le type arriva de derrière elle, il la dépassa sans la remarquer et se posta sous un arbre en attendant. Tilly retenait son souffle. Julia pointa enfin le bout de son nez, elle avait l’air paumée, elle s’assit sur la balançoire. Le type ne bougeait toujours pas, Tilly hésita à lui sauter dessus mais elle redoutait qu’il ne possède une arme ou qu’il soit venu avec des complices. Enfin, le chauve se manifesta et Tilly jugea complètement nase la tentative de Julia pour prendre le dessus sur lui. Quand le type s’en alla, elle hésita un quart de seconde à signaler sa présence à Julia mais elle opta pour la méthode sioux : elle fixa son regard sur la silhouette du maître-chanteur chauve et entreprit de filer le bonhomme jusqu’à chez lui et d’improviser à ce moment-là…
Le type ne semblait pas s’apercevoir qu’il était suivi, il marchait à une allure régulière et ne se retournait jamais. Soudain, il s’arrêta en traversant un petit parking, Tilly eut juste le temps de plonger derrière une petite AX blanche. À travers la vitre passager, elle le vit compter les billets que Julia lui avait remis. Puis il fuma assez lentement une cigarette et passa un coup de fil. Toute recroquevillée, Tilly eut le temps de compter toutes les taches du petit marsupilami accroché au tableau de bord de l’AX. Et le maître-chanteur se remit en route. Tilly se rendait compte avec inquiétude qu’il se dirigeait à présent vers chez elles… Que comptait-il faire ? Réclamer tout de suite plus d’argent ? Leur faire peur ? Dans tous les cas, Tilly se tenait prête à agir tout en priant pour ne rencontrer personne. Elle était connue comme la louve blanche par ici. Elle tira sur les fils de la capuche de son sweat-shirt pour cacher son visage.
À présent, il marchait dans leur rue, il s’approchait de plus en plus de leur appartement ! Mais c’est dans l’immeuble d’en face qu’il pénétra. Elle pria pour que la porte (comme toutes celles de cette rue) soit cassée et son vœu s’exauça. Deux jeunes mecs parlaient bas dans la cage d’escalier. Elle les salua d’un hochement de tête et monta l’escalier à la suite du chauve. Il s’arrêta au troisième palier et sortit ses clés.
Comment faire pour récupérer la carte mémoire de ce gros dégueulasse ?
Elle se concentra pour faire le moins de bruit possible et fonça brutalement sur lui au moment où la porte s’ouvrit. Ils s’écroulèrent tous deux dans l’entrée du petit meublé.

– Qu’est-ce que c’est que ce bordel ! hurla-t-il à moitié sonné, les cuisses de Tilly pesaient de tout leur poids sur sa cage thoracique.
– Tu as de la visite ! répondit-elle en appuyant ses mains autour du cou de Conrad.
Leur lutte fut silencieuse, il essayait de saisir quelque chose dans sa poche, Tilly vit avec effroi une lame étincelante surgir dans la main du chauve. Elle se releva, terrifiée.
– Alors ? On fait moins la maligne ?
Il balançait sa main armée devant elle. Tilly poussa une sorte de gros rugissement, souleva le porte-parapluie en fer forgé, seul élément à sa portée dans ce hall dépouillé, et le balança sur la tête du pauvre Robert Conrad, qui s’écroula aussitôt.
– Merde, je commence à être douée…

Tilly ne perdit pas de temps, elle fouilla la chambre, trouva l’ordinateur, l’appareil photo, les divers disques durs externes, clés USB et cd et détruisit le tout très méticuleusement à coups de porte-parapluie. Ensuite, elle embarqua tous les papiers et documents qu’elle trouva, reprit évidemment l’enveloppe aux 1000 €, effaça ses traces du mieux qu’elle put et rentra chez elle.

La suite…

Publicités

2 Réponses to “épisode 21”

  1. PL 26 septembre 2010 à 3:35 #

    Ce petite rendez-vous dominical est absolument parfait!! Un rituel qui rend les dimanche moins déprimants, que demander de plus??? et bien justement j’ai une petite requête Vénus chérie… je commence à être perdue dans tous ces rebondissements, péripéties, sex and fun… pourriez-vous ajouter un petit « résumé des épisodes précédents », un previously si chers à nos amis américains, qui savent y faire question rebondissements… (Mais vous n’avez rien à leur envier je vous assure Vénus!!),
    voilà c’est ma petite remarque du jour, on se voit bientôt, non?
    Bise,
    PL.

    • Vénus Rachais 27 septembre 2010 à 6:37 #

      Chère PL,
      Je vais voir ce que je peux faire pour te remette les idées en place… don’t worry ! et merci pour ta fidélité à SPLAD !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :