Malaise au chocolat

30 Mar

Les Spladiens,

J’ai été prise en otage. Voilà ce qui s’est passé. Prise en otage dans une histoire d’amour et de création très compliquée. Vous racontai-je?

Tout a commencé au mois de décembre. Nadia (Nadia c’est ma copine libanaise qui vit dans la grosse pomme depuis 10 ans et qui danse avec Absalon) donc Nadia, cette vieille radasse, m’avait contactée pour un projet de performances qu’elle organisait à Nèveyorque. ça faisait un moment que je n’avais pas eu de nouvelles. Nadia s’était maquée avec une fille à la con que je détestais, une Lydie, une Lalie ou un truc comme ça… en tout cas, une fille un peu cradingue qui me dégoûtait beaucoup. Je me demandais comment on pouvait avoir de mettre sa tête entre ses jambes… bref, on s’était engueulées à ce propos. Donc quelle ne fut pas ma surprise quand elle me skypa:

– Yo V !

– Nad…

– Alors vieille pute comment tu vas ?

– Ben bien morue et toi ? Toujours colleuse de timbres ?

– Je t’emmerde !

– Moi aussi je t’aime.

(on a continué un peu à s’insulter, elle m’a montré ses seins, je lui ai montré mon cul, etc. comme au bon vieux temps, quand elle en vint à son objet d’appel :

– V. j’ai besoin de toi…

– Je me disais aussi : c’est trop beau pour que tu m’appelles par hasard juste pour prendre de mes nouvelles…

(Elle souffla, je sentis qu’il fallait que je la ferme)

– V., je suis seule comme un moustique en hiver, ma meuf m’a plaqué pour une vraie connasse, je ne mange plus depuis une semaine, je n’arrive plus à rien, j’ai une tendinite de merde, il faut que tu viennes m’aider…

– A Nèveyorque ?

– Ouais, Absalon needs you !

– Arrête Nad, Absalon, c’est mort !

C’est la France qu’est morte !

– Ta gueule, je suis au courant… N’empêche que j’en ai fini avec Absalon.

(Faudra que je vous raconte la fin de l’utopie Absalon, c’est pas l’endroit du post mais j’y reviendrai)

– VVVVVVVVVVVVV ! Viens pour moi je t’en supplie au nom de tout ce dont on a rêvé ensemble.

Ce cri du coeur finit par me convaincre. elle me proposait de « faire un truc autour du cinéma américain des années 90 » pour son festival.

On se déconnecta en se disant des insanités, je lui promis de lui donner vite des nouvelles de l’avancée du « projet ».

Je décidai de choisir le thème du voyeurisme en revoyant le film « Body Double » de De Palma.

Juste après, je me suis teint les cheveux en blonds et je me suis achetée une guêpière rose fluo (oui à Villeurbanne on peut trouver ça à Xtrem center, c’est un peu déprimant comme endroit mais ya des sacrés trucs rigolos quand même).

Je voulais être épiée et non pas être voyeuse. Tout a commencé comme ça. On était le 17 décembre à Lyon, la Guill’. J’avais décidé que le mec de l’immeuble d’en face que je matais depuis deux ans quand il faisait la vaisselle torse nu allait devoir s’intéresser à moi de plus près….

Je vous raconte la suite très vite, à plus Spladiens.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :