Je m’en vais

2 Mai

Je suis tellement déçue que je m’en vais.

Publicités

Malaise au chocolat

30 Mar

Les Spladiens,

J’ai été prise en otage. Voilà ce qui s’est passé. Prise en otage dans une histoire d’amour et de création très compliquée. Vous racontai-je?

Tout a commencé au mois de décembre. Nadia (Nadia c’est ma copine libanaise qui vit dans la grosse pomme depuis 10 ans et qui danse avec Absalon) donc Nadia, cette vieille radasse, m’avait contactée pour un projet de performances qu’elle organisait à Nèveyorque. ça faisait un moment que je n’avais pas eu de nouvelles. Nadia s’était maquée avec une fille à la con que je détestais, une Lydie, une Lalie ou un truc comme ça… en tout cas, une fille un peu cradingue qui me dégoûtait beaucoup. Je me demandais comment on pouvait avoir de mettre sa tête entre ses jambes… bref, on s’était engueulées à ce propos. Donc quelle ne fut pas ma surprise quand elle me skypa:

– Yo V !

– Nad…

– Alors vieille pute comment tu vas ?

– Ben bien morue et toi ? Toujours colleuse de timbres ?

– Je t’emmerde !

– Moi aussi je t’aime.

(on a continué un peu à s’insulter, elle m’a montré ses seins, je lui ai montré mon cul, etc. comme au bon vieux temps, quand elle en vint à son objet d’appel :

– V. j’ai besoin de toi…

– Je me disais aussi : c’est trop beau pour que tu m’appelles par hasard juste pour prendre de mes nouvelles…

(Elle souffla, je sentis qu’il fallait que je la ferme)

– V., je suis seule comme un moustique en hiver, ma meuf m’a plaqué pour une vraie connasse, je ne mange plus depuis une semaine, je n’arrive plus à rien, j’ai une tendinite de merde, il faut que tu viennes m’aider…

– A Nèveyorque ?

– Ouais, Absalon needs you !

– Arrête Nad, Absalon, c’est mort !

C’est la France qu’est morte !

– Ta gueule, je suis au courant… N’empêche que j’en ai fini avec Absalon.

(Faudra que je vous raconte la fin de l’utopie Absalon, c’est pas l’endroit du post mais j’y reviendrai)

– VVVVVVVVVVVVV ! Viens pour moi je t’en supplie au nom de tout ce dont on a rêvé ensemble.

Ce cri du coeur finit par me convaincre. elle me proposait de « faire un truc autour du cinéma américain des années 90 » pour son festival.

On se déconnecta en se disant des insanités, je lui promis de lui donner vite des nouvelles de l’avancée du « projet ».

Je décidai de choisir le thème du voyeurisme en revoyant le film « Body Double » de De Palma.

Juste après, je me suis teint les cheveux en blonds et je me suis achetée une guêpière rose fluo (oui à Villeurbanne on peut trouver ça à Xtrem center, c’est un peu déprimant comme endroit mais ya des sacrés trucs rigolos quand même).

Je voulais être épiée et non pas être voyeuse. Tout a commencé comme ça. On était le 17 décembre à Lyon, la Guill’. J’avais décidé que le mec de l’immeuble d’en face que je matais depuis deux ans quand il faisait la vaisselle torse nu allait devoir s’intéresser à moi de plus près….

Je vous raconte la suite très vite, à plus Spladiens.

Confidences

6 Déc

Bien le bonjour lecteurs de SPLAD !

ça fait un bail, n’est-ce pas ? Mon rythme est décalé, j’en conviens et vous prie de m’excuser pour ces délais inacceptables…

Je passe mon temps à regarder des séries américaines (pas terribles en plus) lovée au fond de mon lit et je n’ai plus rien à lire. Any suggestions ?

Aujourd’hui un post confidentiel tout droit issu du journal intime de Tilly dans l’épisode 11 de la saison 2 :  EXTASE.

Enjoy !

Je vous embrasse ++++

your V.

Not my party…

6 Nov

Spladers,
rien à foutre que le monde touche à sa fin bientôt, tant que j’ai mon maquillage rainbow. Ça caille un peu, c’est vrai, de ce côté-ci du monde. Et les revirements son nombreux dans l’Antarctique du cœur. Mais tout ira bien, tant que Diamond Rings le chantera pour moi.
Je vous laisse en sa compagnie. La BO obligatoire, pour ce 10e chapitre de la 2e saison : In and Out of….
Je vous embrasse.
Vxx


L’infini a ses raisons

18 Oct

Chers Spladiens,

Je ne sais pas si je vous ai manqué mais à moi vous avez manqué terriblement, éperdument…

Bref, ma vie a pris un cours un peu particulier ces dernières semaines et j’ai dû vous délaisser quelque peu.  J’ai été privée de l’Internet suite à un déménagement, j’ai encore changé de partenaire domestique (mais j’ai gardé Lucy, ne vous inquiétez pas), j’ai voyagé un peu, histoire de me remettre les idées en place… J’ai trop bu, trop vomi, trop peu dormi, trop tout. Il a fallu que je me requinque un brin.

Mais je suis belle et bien vivante… pour preuve l’épisode 9 « La vie continue »

Spladiens, c’est pas pour vous commander, mais j’attends vos contributions de pieds fermes : Qui est ce docteur fou ? Que va devenir Vincent ? Et Chris restera-t-il à NY ? Tilly va-t-elle se révéler nymphomane ? Comment va se passer cette perf aux Subs pour David ? Avez-vous envie de revoir la bande à Beaudédé ? etc.

Mille Baisers,

Your V.

 

I will not…

25 Sep

Mes amours,
S’il y a quelque chose que je déteste encore plus que les perruches de ma voisine, c’est de faire des listes. Listes de courses, « to do » listes, listes de mariage… Ça m’angoisse. Surtout le dimanche soir.
Je me soigne, donc, avec le petit dernier : Tout doux.
Baisers, your V.

Un dimanche de mouille

18 Sep

Salut Spladiens !

J’ai bien peur de vous avouer que le rhum c’est fini pour un sacré bout de temps… Je me suis mis la race comme jamais vendredi que j’en ai encore du mal à me dire que oui c’est bien moi dans la glace et pas Mickey Rourke.

Bref, je me comprends.

J’ai quand même bossé pour vous, bande de nases, qui ne m’aidez surtout pas, non, non ben oui restez tranquilles !Ne postez rien, laissez-moi all alone devant mon ordidi…

voilà le cold and hot épisode 7 : La faim justifie les moyens

J’espère qu’il te plaira, lecteur assidu, et s’il ne te plaît pas, ben je sais pas va faire un tour sur le blog dédié à ta famille…

Allez bonne bourre jusqu’à dimanche prochain !

Je vous envoie mille baisers,

Your V.

Remember the time

11 Sep

Mes Spladiens,
si comme moi, vous êtes en train de regarder Barack et Michelle à la téloche, ce nouvel épisode de SPLAD, Remember, ne vous laissera pas insensibles.
Aujourd’hui, un peu de sobriété. C’est comme ça.
Je vous aime, Your Vénus.

SPLAD S2 : Bouge-toi le cul !

4 Sep

« Il pleut sur la ville comme il pleut sur… » CHUT !!!!

Mes chers Spladiens, non ! Nous ne laisserons pas avoir par la morosité de la rentrée, de la pluie, etc. NON ! Parce que SPLAD est là pour te faire sourire un brin et oublier tes soucis ! Pour mettre un peu d’excentricité rocambolesque à la tristesse du dimanche.

Alors je dirais une chose : ne soyez pas sages comme des images. En effet, cette semaine, je n’ai reçu aucune aide de votre part pour écrire l’épisode 5 : LOISIRS CREATIFS , j’ai donc pillé une vidéo sur le wall FB de mon ami Jérôme… C’est pas bien, je sais, mais vous me manquez terriblement !

Je vais retourner me coucher, prendre un grand mug de café, un bon bouquin (« Le coeur est un chasseur solitaire ») et la journée va bien se passer !

Je vous embrasse !

Your Venus

SPLAD S2 : éloignez les enfants

28 Août

Spladien adoré,

Maintenant qu’Irène est passée sans rayer New York de la carte, il est l’heure de se détendre un peu. Tu connais la recette pour passer un bon dimanche soir. Je te la redonne, et te laisse l’appliquer :
1. Tu te prépares un Mojito ou un Bloody Mary (ou les deux, en cas de reprise demain).
2. Tu vas lire l’épisode 4 de la 2e saison de SPLAD, intitulé « Inception » (au passage, ne laisse pas les enfants lire cet épisode). Tu ris, tu pleures, tu bandes, tu fais ce que tu veux.
3. Tu écris à tes vrais amis pour leur conseiller de s’abonner à la newsletter de tatie Vénus.
4. Tu envoies un mot à Vénus pour participer à SPLAD.

Je t’embrasse, grand fou.
Vxxx